L’hivernage des colonies

hiver

L’ hiver est sans nul doute la période la plus éprouvante pour les abeilles.

Cependant, comme la nature a bien fait les choses, elle a donné aux abeilles des atouts pour endurer les rigueurs de l’ hiver.

Ainsi, l’ hiver, les abeilles ont des réserves adipeuses plus importantes qu’en été. Elles ont une pilosité plus développée qui leur confère une isolation naturelle et la contraction musculaire des muscles du thorax génère un dégagement de chaleur bien plus important que chez les abeilles d’été. Leur constitution, ainsi que leur comportement leur permet de vivre plus longtemps et de faire face aux rudesses de l’hiver.

Mais avant tout, c’est l’esprit collectif qui va leur permettre de résister aux froids de l’ hiver grâce à la grappe qu’elles sont capables de former autour de leur reine et dans laquelle chaque abeille a un rôle bien défini.

Pour se réchauffer les abeilles se blottissent, les unes contre les autres formant ce que lon appelle «la grappe». Plus le froid sera intense, plus cette grappe sera compacte. Le centre de la grappe, où se trouve la reine, se déplace très lentement sur les cadres de miel dont les alvéoles sont désoperculées au fur et à mesure du déplacement. Les abeilles de l’extérieur font l’isolation de la grappe («le manteau»). Alors que celles de l’intérieur («le cœur») émettent de la chaleur grâce au miel qu’elles ont consommé. Il se fait une sorte de roulement des abeilles de l’extérieur vers l’intérieur de la grappe. De cette manière, les abeilles du manteau qui ne se sentent plus en mesure d’assurer l’isolation, rentrent à l’intérieur pour se réchauffer et se nourrir.

R. Hummel & M.Feltin

Pin It on Pinterest